7 avantages à choisir Montréal

La ville ou la banlieue? Ce n’est pas une compétition, chacun y trouve ce qu’il veut. Mais quand on compare les deux, il y a de réels avantages à vivre à Montréal. En voici quelques-uns.
Partager
Coin de rue avec une maison en bois, blanche et bleue

Moins de temps en voiture

Ça semble une évidence, mais en ville, on fait généralement moins de kilomètres en auto. On prend moins de temps pour conduire les enfants à leurs diverses activités. Et on reste moins longtemps dans son véhicule. 

Plus de temps pour profiter de la vie 

Moins de temps en voiture, cela veut dire plus de temps pour garder la forme ou pour relaxer. Plus de temps pour jouer avec les enfants, marcher en famille, se balader en amoureux, profiter de son quartier. On y gagne en santé et en qualité de vie !

Moins de dépenses en transport 

Entretenir une voiture coûte cher, bien plus cher qu’on pourrait le penser. Mais quand on habite loin de tout, l’offre en transport actif et collectif n’est pas toujours au rendez-vous. Plusieurs se résolvent même à faire l’achat d’une seconde voiture. Selon une étude de HEC Montréal, les coûts directs d’un véhicule moyen qui roule 20 000 km par an sont de 10 500 $. De quoi allonger le montant de l’hypothèque…

Activités hivernales en famille

Une famille profitants des activités hivernales
Source: 
Alison Slattery

Plus de sorties en famille 

Plus de temps et moins de frais de transport, cela veut aussi dire plus d’occasions de faire des sorties en famille ou avec les amis. Cela tombe bien, la ville regorge de possibilités de sorties, dont plusieurs sont gratuites. Pensez maisons de la culture, bibliothèques, patinoires, piscines, etc. 

Moins de tondeuse

Oui, les terrains en ville sont moins grands qu’en banlieue. Mais le gazon de votre parc de quartier et des grands parcs de la ville est tout aussi vert et accueillant. Et en plus, on peut y socialiser. Quand on a mieux à faire de son week-end que la corvée de tondeuse et la lutte aux mauvaises herbes… 

Plus d’endroits pour s’approvisionner

En ville, l’épicerie et la fruiterie sont souvent à quelques pas. Pas besoin de planifier toute une semaine de repas à la fois. On peut décider du souper en sortant du boulot et passer faire ses courses en rentrant à la maison. La spontanéité, on en mange !

Marché Jean-Talon

Une foule au marché Jean-Talon
Source: 
Francis Lachaine

Plus proche des enfants

Vivre en ville avec des enfants, c’est le bonheur de marcher avec eux, de les accompagner au parc, de leur faire découvrir le voisinage et s’y repérer. Et quand ils deviennent grands, nul besoin de négocier avec eux pour les clés de l’auto ou de les reconduire à des milles à la ronde. Ils peuvent aller où ils veulent et choisir le transport qui leur convient le mieux. Vive l’autonomie !

Découvrez notre Programme d’appui à l’acquisition résidentielle

Date de publication : novembre 2018