Émard et Côte-Saint-Paul : Jouer en famille à deux pas du centre-ville

Avec ses résidences spacieuses à prix abordable proches de l’action du centre-ville et facilement accessibles en métro, voici le portrait d’un secteur qui fait l’unanimité ! Délimités par le canal de l’aqueduc au sud, le canal de Lachine au nord, l’avenue de l’Église à l’est et le parc Angrignon à l’ouest, les quartiers Émard et Côte-Saint-Paul font le bonheur des familles depuis des générations.
Partager
Grand-mère et son petit fils sur un balcon dans le quartier Émard St-Paul.

Est-ce parce qu’il y a tellement de parcs ? Grâce à ses habitants qui ont tissé des liens étroits entre voisins ? Parce qu’on y croise des gens de tous les âges ? Pour ceux qui y vivent, les quartiers Émard et Côte-Saint-Paul font partie de la famille. « Quand on s’y installe, c’est pour y rester longtemps », résume Marina, qui habite le secteur depuis toujours.

Parc Angrignon

Promeneurs dans le parc Angrignon.
Source : 
Alexandre Campeau-Vallée

Autour du boulevard Monk, les rues résidentielles tranquilles et bordées d’arbres finissent souvent au bord de l’eau ou près d’un parc. C’est normal qu’elles soient si tranquilles. Pourtant, le centre-ville est tout près et, avec trois stations de métro et un accès facile aux autoroutes 10, 15 et 20, rien n’est jamais bien loin...

Un quartier pour les familles

« Mes parents se sont connus ici, à Émard, quand ils étaient adolescents », explique Jérémi Traverse, vingt ans. « Mon père a racheté la maison à ses parents. Et c’est là que nous habitons toujours aujourd’hui », précise le jeune homme.

 Comme beaucoup de familles du quartier, les Traverse vivent dans la même maison depuis plusieurs générations. Les grands-parents ont acheté la maison dans les années 1960, lorsqu’ils ont quitté leur Gaspésie natale pour venir s’installer à Montréal. Depuis, ils n’ont plus quitté Émard. Leurs enfants y sont nés et y ont grandi. Et quand leurs enfants ont à leur tour fondé une famille, comme beaucoup de gens dans le quartier, ils ont naturellement choisi d’y rester. « Un de mes oncles et mes grands-parents habitent à côté de chez nous alors que ma tante reste à deux coins de rue », raconte Jérémi. « On se retrouve souvent à 10 ou 15 pour des barbecues ou des soupers. » Le plus proche voisin est d’ailleurs un ami d’enfance du père de Jérémi.

Parc dans Émard St-Paul

Mère et poussette dans un parc d'Émard St-Paul
Source : 
Alexandre Campeau-Vallée

« Quand nous étions petits, ma sœur et moi, nous allions à l’école à pied à quelques coins de rue », se souvient Jérémi qui s’apprête à entrer à l’École de technologie supérieure (ÉTS), dans Griffintown. « À la rentrée, j’irai à l’école en vélo », se réjouit-il.

Il faut dire qu’avec les parcs et les pistes cyclables qui longent le canal de l’aqueduc et le canal de Lachine, le quartier donne envie de se balader, que ce soit pour le plaisir ou pour se rendre en ville.

Un ancien village qui s’est transformé

Longtemps rural, le village de Côte-Saint-Paul s’est développé avec l’arrivée de nombreuses industries. Juste à côté, à la fin du XIXe siècle, Joseph Ulric Émard et Frederick Debartzch Monk achètent une terre pour en faire un projet résidentiel. Celui-ci deviendra Ville-Émard et prendra rapidement de l’expansion.

En 1910, Ville-Émard et Côte-Saint-Paul sont annexées à Montréal.

Depuis la réouverture du canal de Lachine à la navigation de plaisance en 2002, ces quartiers connaissent un véritable renouveau et l’offre résidentielle variée comprend des plex et des maisons unifamiliales.

 

La ville à portée de la main

Émard et Côte-Saint-Paul ne sont pas bien loin de l’animation et des magasins de la rue Sainte-Catherine. Proches du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et de nombreux bureaux et entreprises du centre-ville ce sont des quartiers stratégiquement situés.

Mais c’est surtout sa proximité avec le Carrefour Angrignon, la promenade Wellington ainsi que le marché Atwater qui attirent les résidents, particulièrement les jeunes familles. Quand vient le temps de faire son épicerie, les gens ont l’embarras du choix.

Des familles qui grandissent

Les quartiers Émard et Côte-Saint-Paul résonnent toute l’année des cris de joie des enfants qui s’amusent dehors. 

On trouve dans le secteur des résidences spacieuses à prix abordables qui séduisent particulièrement les jeunes couples et les premiers propriétaires. Paisibles et à échelle humaine, ces quartiers sont prisés pour fonder une famille et voir les enfants s’épanouir.

Théatre paradoxe

Vue du Théatre paradoxe du toit de la maison de la culture Marie-Uguay
Source : 
Arrondissement Le Sud-Ouest

Artère centrale du secteur, le boulevard Monk est en pleine revitalisation.  L’Arrondissement, les partenaires, les commerçants et les citoyens ont participé à l’élaboration d’un plan d’action pour sa revitalisation. L’organisme communautaire Groupe Paradoxe a transformé la majestueuse Église Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours en salle de spectacles de 800 places et non loin de là, la maison de la culture Marie-Uguay propose un grand nombre d’activités et accueille chaque année le Festival international de courts métrages Longue vue sur le court.

En plein essor, Émard et Côte-Saint-Paul n’ont pas fini de combler leurs résidents et d’attirer les familles à la recherche d’une vie de quartier à leur image.

 

À retenir...

Arrondissement du Sud-Ouest 

Offre immobilière variée : maisons unifamiliales, duplex et triplex.

Trois stations de métro.

Nombreuses pistes cyclables.

15 parcs dont le parc Angrignon.

Piscines intérieure et extérieure, pataugeoire et jeux d’eau.

Bibliothèque, Biblio-mobile et complexe récréatif Gadbois

Maison de la culture Marie-Uguay : expositions, théâtre, danse, musique, concerts d’été, projets de médiation culturelle...