Habiter l’île-des-Soeurs, à deux pas de la ville

L’Île-des-Sœurs est un univers à part, un quartier unique où les nouvelles résidences et les condos avec vue sur le fleuve sont très recherchés. Ce quartier paisible vit, entre le centre-ville et le fleuve, une double vie. Rencontre avec des Montréalais très attachés à leur communauté.
Partager
Terrasse du projet Pointe Nord à l'Île des Soeurs

C’est vrai que L’Île-des-Sœurs est un monde à part « Elle est pourtant tout près du centre-ville », insiste Yves Léveillé.

Ce père de trois enfants habite sur l’île depuis 27 ans. Il a connu le premier boom immobilier, l’éclosion des familles, la transformation d’un quartier peuplé de jeunes professionnels urbains en communauté dynamique, éclectique et accueillante.

« L’Île-des-Sœurs a beaucoup changé, reconnaît Yves Léveillé. Je suis arrivé dans la vingtaine. Mes trois enfants y sont nés, ils sont allés à l’école du quartier, ils ont joué dans les parcs, ils se sont fait des amis. Maintenant, ma plus vieille est en appartement. Mais pas loin, dans la Petite-Bourgogne », précise-t-il.

 

Un quartier qui fait l’unanimité 

Mieke Pynnaert a une carrière internationale. Cette diplomate belge a travaillé aux quatre coins du monde. Elle vit au Canada depuis 5 ans.

« Nous sommes vraiment heureux, dit-elle. La personne qui avait le poste avant moi habitait déjà sur l’île. Elle nous a encouragés à nous installer ici. »

Sophie Lymburner est aussi enthousiaste. « J’y ai acheté mon premier appartement, explique la femme d’affaires. Ensuite, j’ai déménagé dans plus grand, mais toujours dans le même coin. Ce que j'apprécie le plus, c'est ma relation avec le fleuve. Il y a une forme de recueillement et de méditation naturelle. »


Un secteur en pleine évolution

« Nous avons trouvé ici une ambiance villageoise que nous n’avions connue nulle part ailleurs, explique Mieke Pynnaert. Après avoir habité la mégalopole de São Paulo et ses 12 millions d’habitants, ça faisait du bien de se retrouver dans un endroit humain avec de la verdure partout. »

C’est à la fin du 17e siècle que les religieuses de Notre-Dame, congrégation fondée par Marguerite Bourgeoys, s’installent sur l'île Saint-Paul. Pendant plus de deux siècles et demi, la communauté est l'unique propriétaire. En 1956, les sœurs vendent l’île, qui est rattachée à la Ville de Verdun.

Structures Métropolitaines, un développeur américain, propose à l’époque un concept innovateur qui va faire le succès de l’île : des tours d’habitation et des petits immeubles locatifs érigés dans un grand parc bordé par le fleuve. Le célèbre architecte Mies van der Rohe contribue même au plan de développement en dessinant certaines tours et, surtout, en créant la magnifique station-service.

Place de la Fontaine

Place de la Fontaine à l'Île-des-Sœurs
Source : 
Emmanuel Campeau

Depuis, les constructions se sont multipliées. Aux côtés d’une vaste offre locative, on trouve de nombreuses résidences neuves, d’opulentes maisons et de vastes appartements avec vue spectaculaire ainsi que des condos plus abordables. L’Île-des-Sœurs est devenue une destination prisée pour les jeunes professionnels qui accèdent à la propriété, mais aussi pour les personnes qui approchent de la retraite et sont à la recherche d’un logement plus petit. 


La nature apaisante

« On est venu chercher la ville à la campagne », se rappelle Yves qui a d’abord acheté un condo, puis une maison de ville. « On a une très belle qualité de vie, ajoute-t-il. On a profité de toutes les installations. On a joué au tennis. Il y a deux piscines. J’ai même été coach de soccer quand mon fils était petit. On a beaucoup flâné à la bibliothèque où mes enfants ont découvert la bande dessinée. »

 «C’est la première fois qu’on vit au bord de l’eau, se réjouit Mieke. On se promène beaucoup. Ça donne l’impression d’être en vacances. »

Parc à l'Île-des-Sœurs

Parc à l'Île-des-Sœurs.
Source : 
Emmanuel Campeau

De nombreux oiseaux peuplent le boisé près de chez elle, ce qui contribue au charme bucolique de l'endroit. Et Marc Devigne, son mari, un passionné de photographie, ne rate pas une occasion de prendre son appareil pour les immortaliser. « Il a même gagné un concours de photo », s’exclame la diplomate.


Un quartier où on se sent bien

« Lorsque j’ai emménagé, se souvient Yves, des ados jouaient au roller-hockey dans la rue. Je me suis joint à eux. Ils m’appelaient même parfois pour que je vienne jouer! »

Mieke se rend compte qu’on peut tisser des liens avec ses voisins, ce qui n’était pas aussi facile ailleurs. « Avec nos voisins, raconte-t-elle, on fête la nouvelle année ensemble, on organise des ventes de garage... Ce sont devenus des amis. »

La vie sur l'Île-des-Soeurs, c’est aussi la possibilité de faire ses courses tout près. L’offre est riche. Non seulement on trouve des commerces de proximité sur l’île même, mais la promenade Wellington à quelques minutes regorge de boutiques.

La ville à portée de la main  

Ce que Sophie Lymburner apprécie le plus, c’est la proximité avec le centre-ville. « Mon bureau se trouve dans Griffintown, à quelques minutes de la maison, précise l’entrepreneure. Quand je quitte la frénésie du boulot, je me retrouve dans un havre de paix. Vivre au bord du fleuve, ça stimule la créativité et ça ouvre l'esprit. » Elle rentre même parfois chez elle avant de repartir le soir en ville pour un spectacle ou une sortie entre copines.

 

Lorsque le nouveau pont Champlain sera achevé et que le réseau de transport électrique REM sera en service, l’accès au centre-ville et à la campagne sera encore plus facile. Et l’impact se fera sentir positivement sur la valeur des résidences.

 

À retenir...

Arrondissement Verdun

Un milieu de vie complet près du centre-ville

Entouré de verdure et d'eau

Un quartier tranquille et sécuritaire