Hochelaga-Maisonneuve

C’est peu dire que le quartier d’Hochelaga-Maisonneuve est en pleine croissance. En dix ans, plusieurs restaurants et boutiques tendance se sont ouverts, de nouvelles résidences ont été construites, des places publiques ont été aménagées et des parcs ont été revitalisés.
Partager
Station de Bixi à la Place Valois.

Hochelaga-Maisonneuve n’a pas pour autant perdu son cachet historique, qui fait tout son charme. Situées entre la rue Sherbrooke, le boulevard l’Assomption, la rue Notre-Dame et la voie ferrée du CP, ses rangées de duplex et triplex ont été, pour la plupart, bâties entre 1880 et 1920.

Valérie est amoureuse du quartier depuis qu’elle s’y est installée en 2011. Elle l’a d’abord choisi pour ses logements abordables et sa proximité du centre-ville. Depuis, elle s’est fait une vie.Vous la croiserez sans doute au bar Monsieur Smithà l’heure de l’apéro, au chic et pas trop dispendieux restaurant Les Canailles pour un souper entre amis, ou chez William J. Walter Saucissier en train de commander un hot-dog qu’elle ira déguster sur un banc de la Place Simon-Valois. Bref, Valérie n’a pas besoin de quitter son quartier pour s’amuser.

Tout ceci n’a rien d’un hasard. L’organisme Les Promenades Hochelaga-Maisonneuve regroupe 300 commerces sur les rues Ontario et Ste-Catherine et en assure la promotion et le développement. Résultat : une qualité de vie florissante et une population qui se diversifie à la vitesse grand v.

« Il y a vraiment toute sorte de monde ici », constate Valérie, « des professionnels, des jeunes familles, des immigrants et ceux qui ont habité dans le quartier toute leur vie. » Les opportunités ne manquent pas pour s’impliquer dans diverses activités menées par les organismes communautaires d’Hochelaga-Maisonneuve, de Mercier-Ouest et de Mercier-Est. L’arrondissement se démarque par son grand niveau d’entraide de ses résidents et de mobilisation citoyenne.

Alexandre et son conjoint ont résidé à Hochelaga-Maisonneuve pendant trois ans. En 2013, ils se sont établis au quartier de Mercier. Mercier occupe une partie des districts de Maisonneuve–Longue-Pointe et Tétreaultville. On y trouve toujours des appartements et condos, mais on y voit davantage de duplex, de maisons en rangée et de bungalows. Mercier donne accès à une vie urbaine paisible, avec de nombreux espaces verts en bordure du fleuve, dont le majestueux parc de la Promenade-Bellerive. C’est d’ailleurs ce côté familial, sécuritaire et paisible qui a poussé le couple – de futurs parents – à y emménager.

« C’est un beau quartier pour élever des enfants », dit Alexandre. « Il y a des écoles et des parcs partout. Je serais à l’aise de laisser mon enfant aller au parc tout seul. » En plus d’avoir trouvé un grand cinq et demi à prix abordable, le couple profite d’une grande cour et de la proximité des centres commerciaux de la Place Versailles et des Galeries d’Anjou. Ce quartier résidentiel propose également de nombreux stationnements sur la rue. « C’est tranquille ici. En même temps, on sait qu’on est à Montréal parce que tout est proche », conclut Alexandre.