La biodiversité... se trouve surtout dans notre cour !

La faune ne se trouve pas qu’en campagne, loin des grandes villes. Au contraire ! La biodiversité... se trouve surtout dans notre cour !
Partager
Berges du parc des rapides à Lasalle.

Le bruit du clapotis de l’eau contre le quai vous accueille. Vous glissez votre kayak sur l’eau, donnez votre premier coup de pagaie… et hop ! Vous voilà sur les flots d’une nouvelle aventure nautique.

Les muscles de vos bras se délient progressivement alors que votre embarcation se faufile le long de la rive ombragée par les érables argentés et les chênes bicolores. Sur votre gauche, un tronc d’arbre mort héberge deux tortues serpentines qui se prélassent paresseusement au soleil. Puis, vous contournez une petite île que vous croyez déserte, mais un grand héron vous surprend par son envolée subite. Sur votre droite, vous percevez du mouvement entre les plantes aquatiques de la rive… attentif, vous repérez un rat musqué qui retourne dans sa tanière.

Vous décidez de vous reposer un peu. Vous fixez l’horizon et un esturgeon jaune fait un bon spectaculaire devant votre embarcation. La pause terminée, vous pagayez en vous rapprochant doucement de la rive où vous apercevez un tronc d’arbre rongé par un castor. Le jour tombe. Les derniers coups de pagaie vous ramènent jusqu’au quai, accompagné par le coassement des grenouilles léopard.

C’est un scénario digne d’une sortie dans le parc du Mont-Tremblant. Pourtant, vous pagayiez sur la rivière des Prairies, à la jonction des arrondissements Pierrefonds-Roxboro et Ahuntsic-Cartierville, sur la Route bleue du Grand Montréal !

La faune ne se trouve pas qu’en campagne, loin des grandes villes. Au contraire ! La région métropolitaine de Montréal, où vous cohabitez avec 3,7 millions de citoyens, possède la plus grande diversité biologique du Québec, ainsi, malheureusement, que le plus grand nombre d’espèces menacées.

Il est vrai que le paysage riverain de Montréal ait subi une très grande influence humaine (colonisation, artificialisation des rives, remblaiement des milieux humides). Cependant, la situation géographique avantageuse de la région métropolitaine ainsi que la présence du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais dont la faible profondeur de l’eau abrite de grands herbiers aquatiques, favorisent toujours la présence d’un très grand nombre d’espèces de poissons, d’oiseaux, d’amphibiens et de reptiles.

Il ne suffit que d’une sortie en kayak ou en canot sur la Route bleue du Grand Montréal ou encore d’une promenade sur les rives du fleuve Saint-Laurent, dans les parcs-nature, les refuges faunique et les boisés urbains pour en faire l’expérience et apprécier cette diversité qui vous entoure. Accès Fleuve / ZIP Ville-Marie vous invite à aiguiser votre curiosité et à oser explorer votre environnement immédiat. Vous pourriez être étonnés par vos découvertes !

Bonne exploration !

Pour en savoir plus :

Autres articles sur :