Le Vieux-Lachine, côté nature et côté culture !

Un bijou d’ancien village que nous font découvrir trois habitués de ce quartier historique bercé par les eaux du canal Lachine et du lac Saint-Louis.
Partager
Deux cyclistes sur la piste cyclable au abord du Canal Lachine

À pied, à vélo, en pédalo !

C’est le travail qui a conduit Raymond Ferland dans le Vieux-Lachine, il y a neuf ans. Le gérant d’une fromagerie y loue avec sa conjointe un 5 1/2 tout près du marché public où il travaille. « Nous avons une terrasse de six mètres sur six mètres avec vue sur le lac Saint-Louis… J’en profite ! »

Sans compter la proximité de la piste cyclable du canal Lachine – classée 3e dans le palmarès des plus beaux circuits urbains 2009 du magazine Time – et celle du parc René-Lévesque. « Quand j’ai besoin de bouger, je peux rouler jusqu’à Sainte-Anne-de-Bellevue », lance-t-il.

« Le canal Lachine, c’est un énorme plus dans le quartier », souligne Stéphanie Deslauriers, qui a emménagé à Lachine l’an dernier avec son amoureux et le fils de celui-ci. « Quand on arrive sur les berges, c’est une rupture impressionnante avec la ville. Ça sent l’eau, il y a des canards qui pataugent… C’est très bien aménagé. Et on en profite à fond ! »

Canal Lachine

Canal Lachine
Source : 
Alexandre Campeau-Vallée

Le bord du canal est en effet la piste de jogging de prédilection de cette psychoéducatrice qui travaille dans le Vieux-Lachine. Le week-end, elle se plaît aussi à fréquenter les berges en famille : « On y va à vélo, on y fait des pique-niques. Souvent, on achète un gelato sur Saint-Joseph, et on va le déguster au bord de l’eau. »

Avec la promenade du Père-Marquette et la presqu’île du parc René-Lévesque, le Vieux-Lachine se démarque en effet par son accès exceptionnel à l’eau. Les berges du lac Saint-Louis abritent d’ailleurs le Club de canoë de course de Lachine. Les plaisanciers occasionnels peuvent aussi louer des kayaks, des pédalos et des bateaux.

Pendant la saison froide, la piste cyclable qui longe le canal se mue en piste de ski de fond, question de prolonger le plaisir toute l’année, ou presque.

De quoi séduire les amateurs de plein air, à une vingtaine de minutes du centre-ville en voiture ou en autobus – ou à bord du train de banlieue, qui ouvrira en 2017 une gare à Lachine.

 

Des logements pour tous les goûts

L’offre immobilière du Vieux-Lachine est très diversifiée. Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. On y trouve des joyaux patrimoniaux rénovés avec goût, des charmantes petites maisons villageoises et des duplex, triplex et quadruplex urbains de la fin du dix-neuvième et du début du vingtième siècle.

Habitation à Lachine

Variété d'habitation à Lachine
Source : 
Alexandre Campeau-Vallée

Le quartier se distingue aussi par une production récente de maisons de villes et de copropriétés. Certaines copropriétés sont situées dans de petits projets en bois brique sans ascenseur, tandis que d'autres sont dans des structures en béton avec un peu plus de services.

Dans bien des cas, les logements dans le Vieux-Lachine sont assez abordables pour que les ménages qui en font l'acquisition puissent être admissibles à une subvention de la Ville de Montréal.

Pour les mordus d’Histoire

Paul Racette Dorion vante les richesses historiques du quartier. Et pour cause : ce consultant en urbanisme a développé et animé des visites pédestres et cyclistes du Vieux-Lachine.

Citoyen cycliste

Citoyen cycliste de l'arrondissement de Lachine
Source : 
Alexandre Campeau-Vallée

« C’est dans le Vieux-Lachine qu’on peut voir les trois entrées qui correspondent aux trois phases de développement du canal », explique-t-il. Autres points d’intérêt : « Le Collège Saint-Anne, dont les annexes montrent les différentes phases de l’histoire architecturale du quartier. Et les installations de l’ancienne brasserie Dawes. »

Sans oublier le marché de Lachine, le plus vieux marché public de Montréal. Fondé en 1845, il occupe son actuel site de la rue Notre-Dame depuis 1866. En plus de la fromagerie Atwater, on y trouve aujourd’hui une pâtisserie et, pendant la belle saison, des marchands de fruits et légumes.

 

La culture à l’honneur

Sur la scène culturelle, c’est la bibliothèque Saul-Bellow, rouverte l’an dernier après d’importantes rénovations, qui vole la vedette.

Bibliothèque Saul-Bellow de Lachine

Bibliothèque Saul-Bellow de Lachine
Source : 
Pierre Bourgault

« C’est un lieu magnifique ! », s’enthousiasme Stéphanie Deslauriers, dont l’arrivée dans le quartier a coïncidé avec l’inauguration des nouveaux espaces. « L’architecture est épurée, il y a de grandes pièces toutes vitrées, des espaces de silence, d’autres conçus pour les jeunes, même un café où on peut prendre une bouchée. C’est vraiment agréable d’y aller en famille, de flâner… On y trouve des livres en français et en anglais, et les abonnés prennent bien soin des livres. » Elle affirme d’ailleurs acheter beaucoup moins de livres depuis qu’elle fréquente la bibliothèque Saul-Bellow.

Le Vieux-Lachine accueille aussi une salle d’expositions, une salle de spectacles, un festival de théâtre de rue et un musée, avec des sculptures contemporaines installées en plein air et des bâtiments qui datent de la Nouvelle-France.

Bref, c’est toute une vie entre nature et culture qui anime ce quartier chargé d’histoire et rythmé par le fil de l’eau.

À retenir...

Arrondissement de Lachine

Parcours riverain

Un accès à l’eau exceptionnel

La nouvelle bibliothèque Saul-Bellow

Des résidences neuves ou existantes à des prix sous la moyenne montréalaise