Les plex : plus grands, mais pas plus chers

L’achat d'une maison multilogement offre des avantages qu’une unifamiliale n’a pas. Lesquels? Pourquoi? Comment?
Partager
Jeune couple souriant à l'entrée d'un triplex d'un quartier central.

L’achat d’un duplex ou d’un triplex n’est peut-être pas la solution miracle pour faire fortune dans l'immobilier, mais il permet d’acquérir un petit immeuble à la mesure de ses moyens tout en profitant de l’aide des revenus générés par les loyers. C’est aussi l’occasion pour le propriétaire de profiter d’une cour, de plus d’espace, de plus de pièces, parfois d’une place de stationnement ou d’un garage.

Lorsqu’on cherche à acheter une première propriété, le plex n’est pas un choix qui convient à tout le monde. Il faut pouvoir avancer une mise de fonds plus importante, vivre avec des locataires, savoir gérer les rénovations éventuelles, jongler avec les revenus et les dépenses. Tout le monde n’est pas préparé à ça. Pourtant, le plex a de nombreux attraits qui peuvent s’avérer intéressants, voire même payants dans plusieurs années.

Le compromis idéal pour la vie de famille

L’achat d’un plex est souvent un excellent moyen pour une famille qui cherche à accéder à une première propriété de se trouver un vaste logement au rez-de-chaussée avec une entrée au niveau de la rue, une cour, du rangement, un sous-sol.

Faire l’acquisition d’un immeuble avec des revenus permet également de réduire le poids de l’hypothèque, grâce au loyer mensuel que l’on perçoit. C’est pourquoi, pour plusieurs familles qui ne peuvent acheter une unifamiliale, le plex constitue le compromis idéal.

Situés dans des quartiers en demande, les plex sont aussi l’occasion d’acheter avec un membre de la famille ou un proche pour partager les avantages de l’immeuble, se rapprocher de ses parents ou loger ses enfants.

En rangée ou jumelé?

Caractéristiques des quartiers centraux de Montréal, les duplex et les triplex en rangée comptent deux ou trois étages. Souvent recouverts de brique rouge, ils sont la plupart du temps dotés d’un escalier extérieur en fer forgé et datent du début du XXe siècle.

Dans de nombreux quartiers moins centraux, comme LaSalle, Saint-Léonard ou Ahuntsic, on trouve par ailleurs des duplex plus récents, jumelés ou en rangée. Ceux-ci ont été construits dans les années 1950-1970 pour répondre aux besoins des familles. Ils offrent des logements plus spacieux, possèdent la plupart du temps une cour arrière et comptent souvent trois chambres à coucher ainsi qu’un garage en demi sous-sol.

Quel type de plex ?

Le prix de l’immeuble est avant tout proportionnel à la mise de fonds. La grande majorité des gens cherche des bâtiments plus petits, comme des duplex ou des triplex. Il y a donc moins d’acheteurs pour les quadruplex et les immeubles encore plus grands. C’est une occasion à saisir pour ceux qui en ont les moyens. Il faut savoir que la mise de fonds minimale pour un duplex est de 5%, mais qu’elle monte à 10 % pour un triplex.

D’ailleurs, les logements du rez-de-chaussée dans les triplex et les quadruplex sont souvent plus grands que la moyenne des appartements. C’est pourquoi ils sont très recherchés, particulièrement par les familles avec de jeunes enfants qui aiment courir partout.

À Montréal, les plex sont des bâtisses souvent âgées. Il vaut toujours mieux vérifier l’état au moment de l’achat. L’inspection de la propriété est donc cruciale.

Dans la plupart des cas, les gens qui achètent un duplex ou un triplex choisissent d’en occuper un logement. En plus du revenu des loyers, ils pourront compter sur les déductions fiscales liées aux dépenses d’entretien des logements pour les aider à payer leur hypothèque. Par ailleurs, le Régime d’accès à la propriété s’applique à eux. Si cela fait plus de cinq ans qu’ils ne sont pas propriétaires d’une résidence principale, ils peuvent utiliser l’argent accumulé dans leur REER comme mise de fonds pour l’achat.

Et si vous êtes une famille, vous pourriez recevoir une subvention de la Ville de Montréal pour vous aider à acheter un duplex ou un triplex. Informez vous !


Voici quelques ressources pour les propriétaires...

CORPIQ. Corporation des propriétaires immobiliers du Québec 

APQ. Association des propriétaires du Québec 

APAGM. Association des propriétaires d'appartements du grand Montréal 

Régie du logement 

Autres articles sur :