Montréal : destination tendance pour une retraite heureuse

La proximité plutôt que les grands espaces, c’est le choix qu’ont fait ces retraités. Ils expliquent pourquoi.
Partager
Deux personnes à la retraite lisant dans un parc

De plus en plus de gens choisissent Montréal pour leur retraite. Que ce soit pour se rapprocher des enfants, être au cœur de l’action ou développer de nouvelles activités et de nouvelles amitiés, les raisons sont nombreuses et les témoignages inspirants.

Le moment de la retraite, c’est le moment de recentrer ses priorités, de donner un nouveau souffle à sa vie et un nouveau sens à ses priorités. 

Yves était journaliste, Joanne, originaire de l’Ouest canadien, enseignait l’anglais langue seconde dans une école pour adultes de Montréal. Ils ne voulaient ni abandonner leur vie active et sociale ni s’éloigner de leurs habitudes. Depuis qu’il est à la retraite, le couple ne s’ennuie pas une seconde.

Joanne promène son chien Lilou dans les parcs du quartier. « J’adore sortir tôt le matin, quand il n’y a pas beaucoup de monde dans les rues, dit-elle. La ville est calme et belle ». Si elle part si tôt, c’est aussi parce qu’elle est très occupée le reste de la journée. Il y a deux ans, Joanne a commencé à suivre des cours d’allemand. Et elle pratique toujours le piano, qu’elle a commencé au lendemain de ses 60 ans.

Yves va (presque) tous les matins au YMCA, à quelques minutes de chez lui. Au retour des beaux jours, vous le croiserez plutôt sur son vélo. « Depuis que je suis à la retraite, explique l’ex-journaliste, je n’ai jamais fait autant de sport. » Mais c’est l’histoire de son quartier qui le passionne.

Yves consacre au moins une ou deux journées par semaine à fouiller dans les archives de Montréal et la mémoire des Montréalais. Intarissable sur les anecdotes et le patrimoine de son quartier, il donne même de temps en temps des conférences à la bibliothèque près de chez lui.

 

dirhabitation_retraite_alexandrecv_02_lr.jpg

Couple sur une terrasse
Source: 
Alexandre Campeau-Vallée

Une vie active

Ruth et Claude s’étaient toujours promis qu’ils vivraient un jour dans une grande ville. Le couple a passé sa vie au Saguenay. C’est là que sont nés et qu’ont grandi leurs enfants. Mais une fois ceux-ci partis, la maison devenait grande et la vie un peu trop tranquille pour ce couple très actif. Quand est arrivé le temps de la retraite, ils n’ont pas hésité longtemps : ils se sont installés à Montréal.

« On aime sortir, raconte Ruth. Avec mon chum, de la culture, du cinéma, des musées, on en mange ! » L’offre culturelle de Montréal les a tout de suite séduits.

« Se promener sur Saint-Laurent, flâner en ville, prendre le métro pour aller au cinéma, découvrir les parcs l’été… il y a toujours du choix », s’extasie la Saguenéenne devenue Montréalaise il y a plus de 12 ans.

« On fait beaucoup de choses à deux, mais mon chum aime ça aussi aller se balader tout seul. » Tout est proche à Montréal et il y en a pour tous les goûts.

« Bien sûr, on retourne de temps en temps au Saguenay pour voir notre fille qui est restée là-bas, précise Ruth. Mais on aime toujours ça revenir en ville et profiter de l’action. »

peche_retraite_alexandrecv_lr.jpg

A fisherman sitting on the border of water
Source: 
Alexandre Campeau-Vallée

Montréal accessible et abordable

Les Québécois quittent le marché du travail plus tôt que le reste des Canadiens. L’âge moyen de la retraite est de 59,9 ans au Québec, alors qu’il est de 61,6 ans dans le reste du pays. Pendant ce temps, l'espérance de vie atteint 78 ans chez les hommes et 83 ans chez les femmes. Le temps passé à la retraite s’allonge donc. C’est un élément dont il faut tenir compte.

En général, vivre à Montréal est moins cher qu’on ne le pense. Mais ce n’est pas l’argument principal. Les retraités vendent souvent une grande maison pour vivre dans un logement plus petit qui correspond mieux à leur mode de vie. Ils privilégient des habitations neuves qui demandent moins d’entretien et dont les frais abordables leur permettent de sortir ou de voyager. Ils recherchent également le côté pratique, l’accessibilité aux parcs ou au bord de l’eau, la proximité des soins médicaux, la facilité à se déplacer en transports en commun.

Montréal offre un vaste choix de copropriétés pour eux, notamment des projets neufs, et une variété de résidences qu’on ne trouve nulle part ailleurs. De nombreux quartiers répondent aux attentes des retraités, notamment Verdun, le Quartier Angrignon ou le centre-ville. Pas étonnant qu’ils soient de plus en plus nombreux à choisir Montréal pour vivre une retraite heureuse.

Découvrez notre Programme d’appui à l’acquisition résidentielle

Date de publication : novembre 2018