Parc-Extension : la vie aux couleurs du monde

« Parc-Ex », pour les intimes, a l’esprit animé des quartiers proches de tout. À quinze minutes du marché Jean-Talon, le quartier offre une multitude de services et une vitalité qui inspire les jeunes familles.
Partager
Un couple devant un duplex de Parc-Extension

Un rapport exceptionnel entre les services et le prix

À la recherche d’un logement près d’une station de métro, Sarah Dubuc et sa conjointe ont déniché un condo dans le quartier de Parc-Extension. « C’était vraiment abordable ; des dizaines de milliers de dollars de moins qu’un condo semblable ailleurs à Montréal », souligne-t-elle.  

Le couple apprécie particulièrement la proximité des services : « La bibliothèque est à quelques pas de chez nous, dans le même édifice où se trouve le CPE que notre fille fréquente. Il y a une piscine intérieure juste à côté, et le CLSC n’est pas loin. C’est rassurant de savoir qu’on peut consulter une infirmière facilement ! » 

La petite famille traverse fréquemment le passage à niveau de la rue Ball, qui donne sur le vaste parc Jarry, avec ses terrains de sport, sa butte pour les glissades en hiver et son secteur champêtre qui invite aux pique-niques.

Le trio a aussi l’habitude de faire les courses au marché Jean-Talon, à une quinzaine de minutes de marche de la maison. Les petites épiceries du quartier et le panier de légumes bio qu’elles vont chercher chaque semaine complètent leurs provisions.

Marché Jean-Talon

piments fort suspendus du Marché Jean-Talon
Source : 
Frédérique Ménard-Aubin

Transports à volonté

Sarah Dubuc a beau affectionner les déplacements à pied, elle doit souvent prendre le volant dans le cadre de son travail. Elle apprécie alors la proximité de l’autoroute 40, qui borde Parc-Extension au nord. Et quand le devoir l’appelle au centre-ville, la ligne d’autobus 80 l’y mène directement. 

Le quartier compte également deux stations de métro, Parc et de l’Acadie, ainsi qu’une gare de train. Les cyclistes profitent de quatre stations Bixi et de bandes cyclables sur trois rues. Un pépin en cours de route ? Le café La Place commune, à l’angle des rues Querbes et Saint-Roch, met à leur disposition une station extérieure de réparation de vélos. 

Quartier Parc-Extension, en vélo dans la ruelle

Enfants à vélo dans la ruelle, quartier Parc-Extension
Source : 
Frédérique Ménard-Aubin

Identité forte et offre culturelle en croissance

« Un quartier à la personnalité forte, qui a su préserver son identité multiculturelle et communautaire » : c’est ainsi que Camille Caron-Belzile, cofondatrice du café L’Artère, décrit Parc-Extension. Une identité que cette coopérative de solidarité de l’avenue du Parc met tout en œuvre pour préserver. Le café offre ainsi un menu indien les jeudis et vendredis et des soirées Bollywood, en hommage à la forte présence de néo-Québécois originaires du Sud-Est asiatique dans le quartier.  

Cette coopérative a aussi une vocation culturelle : soirées «micro ouvert», cabarets littéraires, théâtre et art interactif sont à l’affiche. 

L’offre culturelle du quartier comprend en outre une salle de diffusion de la maison de la culture de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, qui accueille des expositions. La place devant l’ancienne gare Jean-Talon est l’un des sites du festival de musique et d’artisanat POP Montréal.

L’offre immobilière

Plex Parc-Extension

Plex sur une rue verdoyant de Parc-Extension
Source : 
Frédérique Ménard-Aubin

En plus des condos qui seront construits sous peu dans la partie sud, le secteur compte plusieurs petits plex bâtis dans les années 1950 et 1960. À l’arrière, quelques ruelles sont en terre battue, d’autres gazonnées : le concept de « ruelle verte » pris au pied de la lettre !

Au nord de l’avenue Ball, d’imposants peupliers bordent les rues. Les édifices en rangée cèdent le pas aux duplex jumelés. Les maisons unifamiliales de briques, souvent entourées de vignes et d’arbres fruitiers, se multiplient.

Bientôt un nouveau campus

Le campus Outremont de l’Université de Montréal, en construction dans l’ancienne gare de triage qui forme la limite sud de Parc-Extension, promet de générer un nouveau dynamisme. 

Dans la foulée de ce nouvel ensemble institutionnel, l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension compte réaménager l’avenue Beaumont, à proximité des futurs pavillons universitaires. Au programme : remplacement des bâtiments vétustes par des condos et des logements sociaux du côté nord, élargissement des trottoirs, verdissement et apaisement de la circulation de transit. L’université envisage par ailleurs de faire construire une passerelle à caractère architectural pour relier l’avenue Beaumont aux pavillons du campus.

À retenir...

Où : entre le boulevard l’Acadie et la voie ferrée qui longe le parc Jarry, de la gare de triage Outremont à l’autoroute 40.

On y loge : dans de petits immeubles de 5 logements et moins, des maisons unifamiliales de l’après-guerre ou des appartements en copropriétés.

On y aime : l’identité multiculturelle et communautaire forte ; les propriétés abordables ; les transports faciles, accessibles, intermodaux (train, métro, bus, etc.)