Quartiers Bois-Franc, Nouveau Saint-Laurent et le Vieux-St-Laurent

La campagne urbaine
Partager
bois-francs

Même une journée pluvieuse n’empêche pas les résidents du quartier Bois-Franc de faire du jogging. Ils n’hésitent jamais à profiter de cet endroit aussi pittoresque que paisible et comptant de nombreux espaces verts. Le quartier est multiculturel, familial et peuplé d’habitations récentes.

Matt et Georgia se sont établis ici en 2011, dans une maison de ville à trois étages avec quatre chambres, trois salles de bains, un sous-sol une grande terrasse à l’arrière : tout ça sur 3 000 pieds carrés. Auparavant, ils résidaient sur le Plateau-Mont-Royal et partageaient un trois et demi de type condo. « On voulait davantage d’espace », raconte Matt. «Et puis Bois-Franc, c’est pratique. »

En plus d’être à proximité du Technoparc Montréal et de plusieurs centres d’achats, le quartier Bois-Franc possède sa propre station de train de banlieue. En vingt minutes, on est au centre-ville, où Matt et Georgia travaillent.
 

Bois-Franc est devenu un secteur plus prisé en 2013, année de la naissance de leur fils Marcus. « La plus belle qualité de Bois-Franc, c’est qu’il est sécuritaire », commente Georgia. « Je ne me sens jamais mal à l’aise quand je me promène toute seule avec Marcus. » Pensant à l’avenir, Matt et Georgia sont ravis d’habiter si près de l’école Gardenview. « C’est une des meilleures écoles de la ville. Elle est aussi bonne qu’une école privée », souligne Matt.

Ayrat et Lilia ont également emménagé à Bois-Franc en 2011, quelques mois avant la naissance de leur fils Éric. Résidant auparavant dans Côte-des-Neiges, ce couple d’origine russe a décidé d’acheter un condo sur deux étages de 1 600 pieds carrés. Il partage une cour avec ses voisins du dessous, ainsi qu’une piscine communautaire avec ceux qui vivent dans leur rangée de condos. Ayrat et Lilia apprécient surtout leurs voisins. « Ils nous ressemblent », déclare Ayrat. « Ils sont éduqués, ils ont des enfants et ils font des métiers intéressants.». « Ils sont devenus nos meilleurs amis, notre famille », ajoute Lilia.

Le Nouveau Saint-Laurent, situé dans la continuité du secteur Bois-Franc et dont le développement s’est amorcé au début des années 1990, constitue l’un des derniers joyaux de Saint-Laurent. Aujourd’hui, on y retrouve une diversité de produits résidentiels neufs ou existants allant de la copropriété aux vastes maisons individuelles luxueuses en passant par différents types des maisons de ville.

Véritable écrin de verdure, le secteur possède de nombreux équipements culturels, sportifs et scolaires en plus d’être rattaché à un vaste réseau de parcs, de plans d’eaux et de pistes cyclables.

photo.png

Maison dans le quartier Nouveau Saint-Laurent
Source : 
Rodimax

Multiculturel et situé à proximité des grands pôles d’emplois, du réseau routier supérieur et bien desservi en transport collectif, le secteur possède les atouts idéals pour les ménages soucieux du développement durable. En effet, la plupart des constructions sont ou visent l’obtention d’une certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design).

Pour se rapprocher de la ville, les résidents du Nouveau Saint-Laurent et de Bois-Franc n’ont pas besoin d’aller plus loin que dans le Vieux-Saint-Laurent. Délimité approximativement par le boulevard Côte-Vertu, l’avenue Sainte-Croix, la rue Saint-Louis et le boulevard Marcel-Laurin, ce quartier historique est devenu une municipalité de paroisse en 1845. Le Vieux-Saint-Laurent se distingue par ses maisons de briques et de pierre, le boulevard Décarie à la population multiethnique, le Cégep Saint-Laurent, Vanier College et, bien sûr, l’église Saint-Laurent. « Mes amis vivent au centre-ville. Quand je reviens ici, c’est tellement calme. C’est comme si j’étais dans une campagne urbaine », raconte Meryem, étudiante à l’Université Concordia qui a quitté Dollard-des-Ormeaux pour s’installer ici avec ses parents en 2012. « Le transport en commun est beaucoup plus facile », ajoute-t-elle. « À DDO, c’est très vert. Ici aussi. On n’a pas perdu cet environnement dans lequel on se sent en sécurité. En même temps, il y a beaucoup plus de restos, beaucoup plus de petits commerces. » De quoi faire de belles rencontres, quoi!