Quels quartiers montréalais pour profiter du fleuve?

Faire une virée en bateau de plaisance ou en motomarine, pêcher à la ligne, surfer, bronzer sur une plage, pédaler le long du Saint-Laurent, ou simplement s'y tremper les pieds... ce n’est certainement pas l'idée qu’on se fait de la vie à Montréal. Pourtant, l’île (oui, on l’oublie souvent!) compte 137 km de rives publiques, incluant 114 petits et grands parcs, 4 plages urbaines, 5 navettes fluviales, 30 mises à l’eau, 18 marinas, 21 quais, 94 sites propices au kayak et 119 km de pistes cyclables. En fait, pour réellement apprécier le fleuve, il faut accepter de s’éloigner des quartiers centraux. Petit tour des secteurs qui ont le privilège de côtoyer le fleuve au quotidien.
Partager
Parc René-Lévesque.

Lachine

Lachine se distingue par sa quiétude d'avant les rapides. Une suite de petits parcs calmes et verdoyants jalonnent le fleuve : Summerlea, Stoney Point, Fort-Rolland (qui héberge des vestiges historiques de 1670) et le parc St-Louis, connexe à l'école de voile de Lachine.

Ici, le fleuve n’est pas qu’un décor. Outre la voile, on peut y taquiner le poisson : « Lachine, LaSalle et Verdun sont tous de bons secteurs de pêche », dit Léo, un amateur de pêche qui vient du coin.

Phare marina de Lachine

Phare à la marina de Lachine
Source : 
Alexandre Campeau-Vallée

« J'y pêche à plusieurs occasions durant la belle saison, poursuit-il. Beaucoup d'endroits sont accessibles à gué et aussi en embarcation. On y trouve de la perchaude, du doré, de l'achigan, du maskinongé, de la truite arc-en-ciel et plusieurs autres espèces! »

On trouve, dans le Vieux-Lachine, des petites maisons villageoises et des plex qui permettent de vivre près de l’eau et de profiter de tout ce que le fleuve a à offrir.

Vieux Lachine

Maison patrimoniale dans le Vieux Lachine
Source : 
Alexandre Campeau-Vallée

 

LaSalle

Ironiquement, pour profiter des rapides de Lachine, mieux vaut résider à LaSalle, où se situe le parc des Rapides avec son écosystème unique qui avance dans le fleuve.

Les activités à sensations fortes n'y manquent pas : surfer sur les vagues éternelles de la «vague à Guy», faire une sortie en rafting ou en kayak.

Il y a aussi plus reposant, comme marcher dans les sentiers d’un milieu naturel unique, doté d'oiseaux rares.

À LaSalle, l’offre de copropriétés neuves est importante et on trouve de nombreux logements proches de l’eau.

 

Verdun

« L’accès au fleuve est ce qui nous distingue et fait notre force! lance Jean-François Parenteau, le maire de Verdun. C’est ce dont on s’est rendu compte quand on a sondé la population pour savoir ce qu’elle appréciait le plus du secteur. »

Les résidents de Verdun sont en effet choyés : les berges sont essentiellement publiques, avec une offre impressionnante d'activités sportives et culturelles. On y trouve une marina, un restaurant, l’école de cirque de Verdun, l’auditorium, le Natatorium...

Marina de Verdun

Marina de Verdun.
Source : 
La Portraitiste

« Les gens profitent du parc riverain pour pique-niquer et passer du temps en famille, ajoute le maire. »

Bientôt, les Verdunois auront leur propre plage près de l'auditorium. Jean-François Parenteau rappelle qu'à cet endroit du fleuve, la qualité de l’eau est supérieure : « On se trouve en aval du filtreur naturel que sont les rapides de Lachine! »

Guitariste à Verdun

Guitariste sur le bord du fleuve à Verdun
Source : 
Alexandre Campeau-Vallée

Autour de la rue Wellington, on trouve des plex et des copropriétés accessibles à quelques pas des berges.

 

Tétreaultville

Bien qu'il soit peu connu, l'est de l'île possède néanmoins de beaux accès au fleuve. D'ailleurs, la promenade du parc Bellerive, située dans Tétreaultville, est sans doute le secret le mieux gardé de Montréal.

Ce parc tout en longueur possède plusieurs brèches d'accès à l'eau, quand on s'aventure dans la courte descente boisée menant au rivage de galets. Les résidents en profitent pour y tendre la ligne et taquiner le poisson. En saison, on peut suivre un cours d'initiation à la pêche.

Pêche à Tétreauville

Pêche à Tétreauville.
Source : 
Alexandre Campeau-Vallée

En face, une navette quotidienne mène directement aux îles de Boucherville.

Tétreaultville est un des secrets les mieux gardés de l’immobilier montréalais. On y trouve une intéressante offre de bungalows et de maisons de ville abordables.

Pointe-aux-Trembles

« C’est très agréable, voire apaisant, de contempler le fleuve qui borde notre arrondissement », dit Chantal Rouleau, la mairesse de Rivières-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, qui a la chance de demeurer près du fleuve.  

Terrasse Bellerive Pointe-aux-Trembles

Vue sur l'île Sainte-Thérèse de la terrasse Bellerive à Pointe-aux-Trembles.
Source : 
Arrondissement Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles

« Les résidents de Pointe-aux-Trembles sont très attachés au fleuve », poursuit-elle. Plusieurs ont grandi à proximité du fleuve et gardent le souvenir de leurs jeux et activités de jeunesse. Le grand nombre de quais privés pour embarcation le long du Saint-Laurent témoigne également du fait que les gens en profitent. 

Un privilège qui n’est pas réservé qu'aux propriétaires riverains, puisqu’une dizaine de parcs publics donnent une vitrine sur le fleuve : certains complètement rénovés, comme celui de l’Hôtel-de-Ville, ainsi que d'autres secrets bien gardés, comme le parc du Bout-de-l’Île, avec sa courte plage pour se rafraîchir les pieds.

 

Le centre-ville aux portes du fleuve

On l’oublie parfois, mais le centre-ville de Montréal est collé au Saint-Laurent. Que ce soit par une promenade ou un verre sur une des nombreuses terrasses du Vieux-Port, une balade sur la piste cyclable du parc Jean-Drapeau, une sortie de surf au parc de la Cité-du-Havre… quand on habite dans le centre-ville, on a toujours une occasion de profiter du fleuve. 

Surfer Habitat 67

Surfer sur le fleuve derrière Habitat 67
Source : 
Daniel Desmarais, Tourisme Montréal

 

À découvrir...

Le parcours riverain

La route bleue du Grand Montréal

 

 

Autres articles sur :