Un condo neuf pensé pour les familles, avec terrasse et stationnement

Un couple avec jeune enfant, bientôt deux... Une vie de quartier animée. La routine vélo-métro-boulot, sans passer des heures sur les ponts... À Montréal, la maison en rangée de deux architectes comble toutes leurs attentes.
Partager
Anne-Sophie et Charles-Antoine avec leur fille assis sur un sofa dans leur nouvelle maison d'hochelaga Maisonneuve

La rue Saint-Clément est à sens unique depuis quelque temps. La Ville a apporté d’autres mesures d’apaisement de la circulation dans cette rue de l’est de Montréal, comme le détournement des camions. La tranquillité des lieux contraste avec le flot de véhicules dans la rue Viau toute proche, en ce jour de semaine. C’est ici qu’Anne-Sophie Bernard et Charles-Antoine Perreault ont décidé d’acquérir leur première maison.

Un logement neuf dans l’est de Montréal

Ils habitaient déjà Viauville (dans l’ancienne biscuiterie ayant donné son nom au quartier). La porte d’entrée de leur maison s’ouvre sur une cuisine toute blanche. Cette entrée de plain-pied – sans aucune marche – permet d’aller et de venir aisément au parc avec Marie-Charlotte, ou de sortir bruncher la fin de semaine à l’ouest de l’avenue Bennett, avec une poussette.

Trois parcs sont à distance de marche, incluant les «beaux jeux d’eau au parc Morgan», dit la maman de la petite fille. Cela compense pour l’absence de cour, d’après le père.

Les deux sont architectes. Ils ont expérimenté en Europe une vie de quartier où tout se fait à pied. Ils étaient donc exigeants quant à leur future habitation montréalaise (car il était hors de question de sortir de l’île, à moins de trouver du travail à l’extérieur de la ville, ce qui n’était pas dans leurs plans). Le parcours professionnel du promoteur du projet, Jocelyn Duff, leur faisait de l’œil : «Le fait que M. Duff soit un architecte, cela paraissait qu’il voulait faire un milieu de vie plutôt que juste rentabiliser son investissement», estime Charles-Antoine.

«On est contents d’avoir une petite terrasse [environ 100 pi2], pour faire un barbecue», donne-t-il en exemple, pour parler de la conception intelligente des lieux.

Anne-Sophie précise que les constructeurs ont été «ouverts à ce qui était possible» : construction de portes pleine hauteur, d’un puits de lumière au-dessus de l’escalier (pour augmenter la luminosité) et absence de contre-marches vers les deux étages supérieurs pour alléger l’espace. Ils ont même une passerelle ajourée, en grillage ; c’est une suggestion du constructeur pour laisser filtrer la lumière naturelle jusqu’au rez-de-chaussée !

Les propriétaires n’étaient pas à cours d’idées. Par exemple, ils souhaitaient exploiter le volume disponible sous l’escalier. Jocelyn Duff a agréé à leur demande au lieu de fermer cet espace avec un mur de gypse. Ensuite, les proprios ont fait faire des tiroirs coulissants par un ébéniste. Ces tiroirs servent de garde-manger.

optimisation de l'espace et de la lumière

cage d'escalier de la maison très lumineuse
Source : 
Valérie Vézina

Un quartier familial

La qualité du logement qu’ils ont trouvé et sa localisation, à Hochelaga-Maisonneuve, étaient supérieurs à tout ce qu’ils avaient vu en matière de maisons dans le marché de la revente. La piscine du Stade et la plupart des commerces leur sont accessibles à pied.

 «La densité [de population] apporte une ambiance, dit Charles-Antoine Perreault : tu croises des gens. Il y a de plus en plus d’enfants dans le voisinage, des jeunes familles.» 

Chose certaine, ce quartier populaire leur plaît de plus en plus. Quant au marché Maisonneuve, «c’est mieux qu’une épicerie, estime Anne-Sophie, il y a toutes sortes de petits commerces.» Ils y sont en 10 minutes à pied. 

Côté transports, le BIXI s’avère bien pratique. Le papa emmène sa fille à la garderie en voiture et gare celle-ci à proximité. Il enfourche ensuite un vélo jusqu’au boulot, dans le Mile End. La maman revient du Vieux-Montréal en métro, puis en auto après être allée chercher la petite. 

Ils ont accédé à cette propriété moyennant environ 400 000 $. Cela inclut un espace de stationnement. Chose rare au Québec, celui-ci est dallé de verdure plutôt qu’en asphalte ou en poussière de roche. L’environnement, c’est important, et pas juste chez des architectes !

passage

passage piéton devant le lotissement Bleu
Source : 
Valérie Vézina

Autres articles sur :