Vieux-Pointe-aux-Trembles : un village dans la ville

Blotti le long du fleuve, le Vieux-Pointe-aux-Trembles a la sagesse des quartiers chargés d’histoire où les familles trouvent qu’il fait bon vivre. Embarquez pour une petite visite guidée.
Partager
maison centenaire  sur le bord du fleuve

« Autrefois, il y avait ici un fort qui protégeait l’est de l’île », raconte Yann Lessnick, conseiller en planification de l’Arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. Érigé à la fin du XVIIe siècle, le fort servait à défendre les résidants des attaques iroquoises. 

Un village qui a grandi avec le fleuve

Le village de Pointe-aux-Trembles s’est développé peu après, en même temps que le Chemin du Roy, dans la première moitié du XVIIIe siècle. « L’endroit était un arrêt important avant l’arrivée à Montréal », précise Yann. Saviez-vous que Pointe-aux-Trembles a été la première paroisse sur l’île de Montréal à l’extérieur de Ville-Marie? 

Le patrimoine historique est toujours présent, particulièrement autour de la place du Village de la Pointe-aux-Trembles. À quelques centaines de mètres à l’ouest, le vieux moulin à vent est un autre témoin du riche passé qui a animé le quartier. 

« L’arrondissement mise beaucoup sur la valorisation patrimoniale et l’accès au bord de l’eau », précise Yann Lessnick. 

« Le fleuve fait partie du quartier et de son histoire», déclare d’ailleurs Valérie Fraser native de Pointe-aux-Trembles.

« J’ai passé ma jeunesse ici. Après mes études, je suis partie. Mais depuis que j’ai un enfant, je suis revenue. » On ne quitte pas ce qu’on aime. Et Valérie adore le Vieux-Pointe-aux-Trembles. Son enthousiasme est communicatif. « On reste à quelques minutes à peine de la maison de mes parents où j’ai grandi », se réjouit-elle. 

« Je connais ce quartier par cœur, poursuit la jeune femme qui travaille en plein cœur du centre-ville. Depuis quelques années, on voit de nouveaux commerces qui ouvrent leurs portes, de jeunes entrepreneurs qui se lancent en affaires, beaucoup de jeunes familles qui arrivent. »

« De la majestueuse villa victorienne au condo urbain en passant par le bungalow, le pavillon, la maison unifamiliale d’un étage, le duplex ou le triplex, on trouve ici une grande variété d’habitations de toutes les époques et pour tous les budgets », explique Yann Lessnick. Contrairement aux quartiers neufs qui sont souvent uniformes, on trouve en effet beaucoup de différences et de personnalités dans l’inventaire bâti du Vieux-Pointe-aux-Trembles. Au fil des années, les gens ont investi, rénové et entretenu avec goût et amour leurs résidences.

Maison détachée, Pointe-aux-Trembles

Petite maison détachée dans le quartier Pointe-aux-Trembles
Source : 
Frédérique Ménard-Aubin

« C’est un quartier en pleine mutation qui revient à ses origines villageoise, précise Yann Lessnick. On trouve de plus en plus de commerces spécialisés. » Une association de commerçants a d’ailleurs vu le jour sur la rue Notre-Dame pour promouvoir des activités, créer des animations et favoriser les rencontres. 

L’arrondissement a par ailleurs adopté en 2013 le Plan bleu-vert qui a pour objectif l’aménagement d’accès publics aux berges tous les 500 mètres afin de redonner le Saint-Laurent aux citoyens.

« On profite beaucoup du fleuve, explique Valérie Fraser. Il y a une marina tout près, des gens vont pêcher sur les quais. On se balade souvent sur la piste cyclable au bord de l’eau. Il y a des bancs, des tables à pique-nique. » Les fins de semaine d’été, les familles se retrouvent au marché public de la place du Village de la Pointe-aux-Trembles. Elles en profitent pour prendre une pause et admirer la vue sur les îles de Boucherville de l’autre côté du fleuve.

petite marina

petite marina
Source : 
Frédérique Ménard-Aubin

Un environnement attirant pour les jeunes familles

Le nom de Pointe-aux-Trembles vient des immenses peupliers trembles qui bordent encore aujourd’hui le fleuve et les rues du quartier. Leurs feuilles s’agitent et tremblent au moindre souffle de vent. L’été, les résidents aiment s’y protéger des rayons du soleil. L’hiver, leurs immenses branches donnent l’impression qu’elles vont toucher le ciel. 

« On planifie plusieurs nouveaux projets, confie Yann Lessnick. Et une navette fluviale assurera bientôt la liaison du quartier avec le vieux port de Montréal sur une base quotidienne dans le cadre d’un projet pilote mené avec la STM. » 

Tous ces changements se répercutent sur les projets immobiliers. « Trois nouveaux développements de condos sont en voie d’être réalisés, poursuit le conseiller en planification. Ça représente 79 nouveaux logements, dont 27 aménagés en maisons de ville en bordure du fleuve. »

Si vous trouvez que c’est loin, Valérie Fraser a une réponse pour vous : « C’est pas long d’aller au bureau en bus et en métro. Il suffit de se laisser conduire. » Et ça vous donne le temps de lire, de somnoler ou d’écouter de la musique. 

« Ce qui attire avant tout les acheteurs, souligne Yann Lessnick, ce sont les prix des maisons. » Mais il n’y a pas que l’accès à la propriété ! La verdure, la taille des terrains, de 4000 à 5000 pieds carrés, la variété des habitations et le fait qu’il n’y a aucun pont à traverser sont autant d’arguments qui séduisent les gens qui viennent s’installer dans le Vieux-Pointe-aux-Trembles. « Le gros du résidentiel a été construit dans les années 1950-60, poursuit Yann. À l’époque, on construisait solide avec des matériaux nobles, les cours étaient grandes et l’espace ne manquait pas. On trouve aussi de nombreux arbres matures le long des rues. »

Les gens dans le quartier se sentent en sécurité. Ils se connaissent. « On sent qu’il y a une proximité entre commerçants et résidents », conclut Yann Lessnick.

cycliste dans le parc

deux cycliste dans le parc
Source : 
Frédérique Ménard-Aubin

À retenir... 

• 68,5 km de pistes cyclables sillonnent l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles

• 14 parcs et espaces verts, 125 dans tout l’arrondissement

• Grande variété de types de résidences, dont de nombreuses unifamiliales à 1 étage

• Liaisons d’autobus vers le métro Honoré-Beaugrand et la gare de Pointe-aux-Trembles