Wellington-de-l’Église : rendez-vous des familles et des bons vivants

Ville sèche pendant des décennies, Verdun a accordé récemment ses premiers permis de bars. L’arrondissement, déjà très populaire auprès des familles, est devenu le quartier général des gourmets et des branchés.
Partager
Terrasse rue Wellington

Depuis quelques années, les restaurants, les bars, les boutiques, les épiceries fines, les cafés et les librairies se multiplient à l’ombre de la célèbre et imposante église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs qui trône au coin des rues Wellington et de l’Église.

Couru toute l’année, le quartier se transforme l’été en immense terrain de jeux à ciel ouvert pour différentes activités : danses nocturnes, zumba ou ventes-trottoirs à ciel ouvert. Les gens de toutes les générations s’y retrouvent pour profiter de l’ambiance et de la fraîcheur des nouvelles terrasses. « On a un peu l’impression d’être en Europe », raconte Olivier Claux qui est arrivé au Québec il y a une dizaine d’années avec Joëlle et leur fils Jérôme qui avait alors un an.

Au printemps, la SDC Wellington organise sa célèbre cabane à sucre urbaine. Au mois d’août, place au Festival de marionnettes. En février, c’est le carnaval d’hiver. L’été, la programmation culturelle se déplace dans les parcs avec, entre autres, des spectacles de l'Orchestre Métropolitain de Montréal.

Découvrez la carte des projets résidentiels neufs et des services de proximité

Vivre au bord de l’eau

Olivier et Joëlle voulaient vivre au bord de l’eau. Dès leur arrivée au pays, ils ont trouvé un appartement à Verdun. Depuis, c’est devenu leur quartier. « Rapidement, nous avons cherché à acheter. Nous savions qu’un deuxième enfant allait bien vite arriver », raconte Olivier. « Nous avons trouvé la maison de nos rêves avec une cour, la ville tout près et le fleuve à quelques rues. »

En grandissant, les enfants se sont mis au hockey. Olivier et Joëlle les accompagnent souvent à l’aréna Denis-Savard où ils se sont faits de nouveaux amis. « Quelques fois, entre parents, on se retrouve tous ensemble après pour prendre une bière sur la rue Wellington », explique Olivier.

Bord de l'eau à Verdun

Enfant en vélo en face d'une crèmerie sur bord de l'eau à Verdun
Source : 
Photo: Alexandre Campeau-Vallée

Il y a quelques années, ça n’aurait pas été possible. Verdun était en effet une ville sèche où il était interdit de vendre de l’alcool sans que les gens consomment de nourriture.

« Nous apprécions l’effervescence qui anime la rue Wellington », raconte par ailleurs Marianne Prairie qui s’est installée tout près de là avec son chum Jonathan et Alice, leur première fille.

Un quartier pour la vie de famille

Originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu, Marianne a vécu dans plusieurs quartiers de Montréal avant de devenir Verdunoise, il y a quatre ans. « C’est vraiment un quartier adapté pour la vie de famille », raconte l’ancienne résidente du Plateau. « On trouve ici une population très variée. Des gens de toutes les origines et de tous les âges s’y côtoient. On s’est très vite attaché à notre quartier », précise-t-elle.

Famille de Verdun

Jeune couple avec jumeaux sur une rue de Verdun
Source : 
Photo: Alexandre Campeau-Vallée

Les jeunes parents n’ont pas eu besoin de sacrifier leur vie sociale en s’installant à Verdun. « On a trouvé ici un esprit de village auquel j’aspirais », explique Marianne. « Quand nous avons visité le projet de condos neufs où nous avons acheté, ça a été une révélation », poursuit l’auteure, chroniqueuse et blogueuse. « On a trois stations de métro, des commerces, des restaurants, la garderie et pourtant, on est toujours proche du fleuve. »

Un village au bord de l’eau

Il y a plus d’un siècle, Verdun était un village au bord du Saint-Laurent. On peut encore voir les traces de cette époque : les premières écoles, les églises, la mairie, la caserne, la bibliothèque.

Au bord du fleuve, on trouve des vestiges de l’ancien boardwalk qui servait à retenir les crues printanières, mais qui permettait aussi de profiter de la vue majestueuse. Jadis, les maraîchers de La Prairie y venaient même en bateau pour vendre leurs récoltes sur les quais.

Boardwalk Verdun

Boardwalk à Verdun en 1930
Vue de l’ancienne promenade en bois sur la digue. (1930)
Source : 
Fonds d’archives de l’arrondissement de Verdun

« Je viens régulièrement avec mes fils faire du vélo le long de berges », raconte Olivier. Avec 14 km de pistes cyclables au bord de l’eau, ils ont de quoi faire de belles balades. « Bientôt, on pourra même se baigner  », poursuit cet amateur de plein air. En effet, l’aménagement de la plage urbaine derrière l’aréna devrait être complété pour l’été 2017. Plusieurs activités nautiques sont déjà possibles comme l’école de voile ou le kayak.

Une belle et longue promenade borde le fleuve. On y croise de jeunes mamans avec leurs poussettes, des retraités qui font leur marche de santé, des adolescents sur leurs planches à roulettes, des joggers matinaux et des amoureux au soleil couchant qui se retrouveront sur la « Well » pour une belle soirée.

« Ce quartier reflète totalement nos valeurs », conclut Marianne. « Verdun, c’est notre quartier! »


Statistiques résidentielles 

Période du 1 mai 2015 au 1 avril 2016

Unifamiliales

Prix médian et variation

Verdun (excluant quartier Île-des-Soeurs)

435 000 (-1%)*

Copropriétés

verdun (excluant quartier Île-des-Soeurs)

272 900 (0%)*

* variation calculée par rapport à mai 2014 à avril 2015
Source : FCIQ par le système Centris®


À retenir...

Arrondissement Verdun 

Carte des projets résidentiels neufs et des services de proximité

Territoire riverain : Lachine, LaSalle et Verdun

Maisons unifamiliales, duplex et condos

Accès facile au centre-ville : 5 min en voiture, 3 stations de métro (Verdun, de l’Église, LaSalle)

25 km de pistes cyclables, 9,5 km de voies piétonnières et 15 km de berges


Des quartiers à découvrir...

Le quartier Highlands : un mariage unique entre nature et Histoire